Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Club formateur

Ecole de Handball

Label Argent FFHB

Sifflet d'Or FFHB

 

Formation de jeunes joueurs pour le haut niveau.

Jeunes formés au club mutés vers des clubs d'élite : 

Miloud Aoumeur (2006)
N2 - PHB
puis N1 - ES Nanterre (2014/2015)

 

romuald-kolle-picture2 1383363828
Romual Kollé (2008)

N1 puis D1/D2
4 ans Centre de formation US IVRY

3 ans de contrat Pro à l'US IVRY
signés en Mai 2014
 

Pierre-Jean Sarr (2009)
N3 - PHB 
N3 - Vanves
N2 - Châtenay-Malabry 
N3 puis N2 - KB

Timothée Peiger (2010)
-18 CF US IVRY

Ulysse Fodor (2011)
-18 CF US IVRY

Bilel BOUROUILA (2011)
-18 CF US IVRY

Ulysse Fodor (2013)
N2 - PSG
Centre de formation PSG  

 

Melvine Deba (2013)
N2 - N1 puis LNH Issy Paris
Pôle de Chatenay
Cap. Equipe de France Cadettes
France Jeunes 
Signature au centre de formation d'IPH en mai 2016 pour 2 ans.

Melvine

Dylan
Médaille d'Or FOJE 2015
Champion d'Europe -18 ans 2016

Joueurs PSC en France Jeunes

Melvine Deba (France 1998)

Nayah Suriam (France 1999)

Dylan Nahi (France 1999)

    

Joueurs PSC en sélection PIFO

Romuald Kollé (sél 92)

Junior Sokamteh (sél 93)

Ulysse Fodor (sél 95)

Georges Christodoulou (sél 98)

Dylan Nahi (Sél 99)

Arthur Torrent (Sél 99)

Emmanuel Mayemba (Sél 00)

Achille Christodoulou (Sél 02)
Thomas Loppy (Sél 02) 
 

Melvine Deba (1998 - Sél 97)

Assetou Kante (sél 98)

Nayah Suriam (1999 - Sél 98)

Firiel Atig (Sél 99)

Anne-Liz Deba (Sél 02)

 

Joueurs en Sélection Nationale

Pacôme Kipré - Côte d'Ivoire (CAN 12)

Melvine Deba - France Cadettes/Jeunes

Dylan Nahi - France Cadet/Jeunes

Recherche

Palmarès

Seniors Garçons Champions de Paris 88/99-01/02 et 03/04. Vice-champions Honneur PIFO 10-11-Montée en Excellence Région. Saison 11-12 : Montée en Prénationale.
Champions Prénationale 2015/2016. Montée en N3.
Equipe 2 championne de Paris Excellence 06/07 et 11/12. Montée en Honneur Région. Equipe 3 championne de Paris Excellence 15/16. Championne de Paris Honneur 04/05 et 09/10. 
Seniors Filles Championnes Excellence Région PIFO 12/13 (Montée en prénationale)- Championnes de Paris 88/89-89/90-03/04-08/09. Vice-Championnes PIFO 92/93.Vice-Championnes Excellence PIFO 10-11. Vainqueurs de la Coupe de Paris 08/09, 10/11 et 13/14.
Equipe 2 championne de Paris Excellence en 11/12 et 12/13. Montée en Honneur Région. Vainqueur du Challenge de Paris 12/13.
Equipe 3 championne de Paris Excellence 15/16.
-20 Garçons vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13. Excellence Régionale en 11/12, 12/13 et 15/16. Honneur Région en 13/14. Champions Honneur région 14/15.
-18 Garçons Champions d'Excellence Régionale PIFO 08/09. Champions de Paris 02/03-03/04-04/05-05/06 et 07/08. Excellence régionale 06/07, 08/09 et 10/11. Vainqueurs de la Coupe de Paris 03/04, 08/09 et 10/11.
-17 Garçons Champions de Paris 12/13 et 13/14. Vainqueurs du Challenge de Paris 12/13 et de la Coupe de Paris 13/14.
-16 Garçons Champions de Paris 03/04 et 05/06. Honneur région 06/07, 08/09 et 10/11. Excellence Région 07/08. Vainqueurs de la Coupe de Paris 06/07-07/08.
-15 Garçons champions de Paris 11/12. Champions d'Excellence Région PIFO 12/13. Vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13
-16 Filles vainqueurs de la Coupe de Paris 00/01. -14 Garçons Champions de Paris 04/05 et 06/07. Vainqueurs de la Coupe de Paris 06/07.
-15 Filles vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13 et 13/14. Honneur régionale 12/13 et 13/14.
-12 Mixte Champions de Paris 02/03 et 09/10. Vainqueur de la Coupe de Paris 02/03, 03/04, 09/10 et 10/11. Equipe 3-12 championne de Paris Honneur 09/10. -10 Garçons Vainqueurs de la Coupe de Paris 08/09.
-11 Mixte Champions de Paris 13/14.
-10  Mixte vainqueurs de la Coupe de Paris 10/11.
- 9 Mixte vainqueurs de la Coupe de Paris 11/12 et 12/13.

Saison 15/16 :
Equipes Régionales :
Seniors Garçons 1  et 
Seniors Filles 1 en prénationale, Seniors garçons 2 en Honneur régional et Seniors Filles2 en Excellence Régionale.
-20 garçons en Excellence régionale, -17 garçons en honneur régionale, -15 garçons en 2ème div régionale.
Equipes Départementales : 3 équipes séniors garçons, 3 équipes séniors filles, 1 équipes -17 ans garçons1 équipe -13 filles, 1 équipe -15 filles, 1 équipe -17 filles,  2 équipes -15 ans garçons, 3 équipes -13 ans garçons.1 école mixte de mini-hand dès 6 ans avec des équipes -11 ans et -9 ans.
BABY HAND MIXTE (3/4 et 5/6 ans).
Membre du PARIS GALAXY HANDBALL (Championnat de France -18 ans garçons et filles / équipe -17 ans excellence région).
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 10:23
Le match de la 1 samedi vu par Radio Pacôme

CHAMPIONNAT DE HANDBALL MASCULIN SENIOR NATIONAL 3

LE PARIS SPORT CLUB ENTRE DANS LA LEGENDE ET L'HISTOIRE

Pour sa première sortie, avec le luxe de jouer à domicile, le Paris Sport Club, qui accède à un championnat majeur dans l'élite française pour la première fois depuis sa création il y a 28 ans, a produit une copie propre en battant le Bleré Val de Cher sur le score de 33-26. Gonflés à bloc, avec une aisance impressionnante, et des ballons fluides, les boys de la coach Isa ont séduit leur public dans sa prestigieuse salle Vignoles rue des haies. Retour sur ce match festif, qui a vu la suprématie et la confirmation des jeunes cadres draftés sur lesquels, le casting ne se sera guère fourvoyé.

Vignoles n'aura pas été le chaudron de la fin de saison dernière pour ce premier match dans l'élite. Ce soir-là, toute la famille s'était donné rendez-vous pour accompagner les "aînés" dans leur marche glorieuse vers le haut niveau. C'était sur la fin du printemps hivernal. Cet autre soir du 17 septembre restera à jamais gravé dans les annales du club qui aura foulé la première classe du volet national. Un peu comme le débarquement des petits sixièmes au collège.

David, était venu apporter de la lumière à ses compagnons qui lui ont claqué la bise à juste titre. Lui, qui avec cette bande, depuis les temps jadis, a participé au grand chantier qui s'était mis en place. Beaucoup de chaleur dans cette présence, qui aura ma foi fait monter l'adrénaline chez les joueurs, de toutes façons qui savaient qu'ils n'avaient pas à se louper d'entrée de jeu.

Si en lever de rideau, les filles ont pu être pâles dans leur métier, mettant la coach dans des états d'ire, la victoire des garçons, saura leur donner de la baraka, pour éteindre ce premier faux pas et rebondir dès les lendemains.

Les cris de guerre sont souvent signes qui peuvent créer de la fébrilité chez l'adversaire. Les Psciens n'auront pas tout fait sortir de leurs tripes sur ce match. Quand le Loir et cher sort sa musique guerrière, des tribunes où nous étions, nous écarquillâmes les yeux, imaginant un derby comme jamais.

Leurs maillots mis à l'envers, en raison de la similitude des couleurs avec le PSC, les visiteurs, à l'image de leur gigantosaure de pivot, rappelant le dieu Guéric Kervadec, pivot breton charismatique du Créteil des temps anciens, lance la partie. Ils sont confrontés très tôt à la haute défense sous la forme du mur de la prison de Tombalbaye. Leurs pertes de balles vont rendre Ulysse joyeux. Il boit à la régalade. Un trop plein d'énergie (redondance de le dire), il vendange et surtout rétablit l'ordre derrière dans une fougue monté d'un cran. Le score est porté à 5-3, en faveur du PSC. Les missiles gauches de Obé, et l'impressionnante activité de Vincent sur le côté gauche, va attirer foule sur lui. Il crée les fautes, entraine des péno, Ulysse se goinfre, il mange les couleurs du Brésil portées par le goal adverse.

Une boucherie organisée par les étrangers sur Ulysse aurait été grotesque de passer inaperçu. La qualité de l'arbitrage aura été de mise. Il se fait justice et alourdit l'addition. On joue treize minutes et le score affiche un 8-5 qu'il faut larguer et prendre encore plus de terrain. Ulysse, est en ligne de mire sur les montées de balle. Comme le miel, il attire les abeilles. Il leur fait un mal impressionnant, avec son rictus coquin. Bléré est Ulcéré. Leurs joueurs se mangent des deux minutes par ci et par là, ils sont à quatre sur le terrain. Quand ce n'est pas Ulysse, c'est Obé qui applique la pommade de sa monstruosité par des boulets de canon, le tableau présentant un 10-6 à la 17ème, le match est encore loin d'être acquis, il faut garder à distance les envahisseurs, et par la même occasion les dynamiter sans pitié.

L'étoile fulgurante Vincent, patron de la base arrière gauche, dévale tel un guerrier et atteint sa cible, portant le score à 11-6. Les rouge et noir se détachent, en gardant la tête froide. Sacha de retour en famille, ajoute sa touche de parfum de jouvence. Il vient à peine de changer les statistiques, que Ulysse, rôdant par là enfonce un autre clou (13-7), on joue la 20 éme. La rentrée de Guillaume au poste de demi-centre, montre un autre visage. Les combinaisons se placent. Circulation de balle, sortie de pivot, attaque d'intervalle, croisé entre arrière, une chorégraphie basique qui fait dandiner les Blérois. Vincent "paquette" les buts, la défense est paniquée. Les dégats derrière le goal sont énormes... 14-8. Leur fébrilité croit, notre suprématie se décuple. On aborde le money time par un 15-9, la mi-temps intervient sur le score de 15-11, sur une belle action collective des adversaires qui roucoulent.

A la reprise, l'impression d'être un peu lourds s'emparent des nôtres. Des pertes de balles en attaque vont permettre aux concurrents de réduire la marque. Ils profitent de cette baisse de tension. Ils arrivent même des neuf mètres à foudroyer Quentin dans les buts. Le PSC conserve tout de même son acquis entre trois, quatre et cinq buts. Les joueurs mettront les efforts en place pour ne pas tomber en dessous de cette barre, ce serait le gage de course poursuite vers une victoire qui se dessinait et que les conneries auront fait chambouler. Se faire respecter dès lors ! Voilà le maître mot. Surtout quand on joue à domicile, un match de cet enjeu grandeur nature. Ils se conseillent, parlent de la défense, il faut boucler la maison. Marc, rentré dans le jeu, dévient des canons qui sont importants. Le score est à 22-18 à la 42ème minute, le rythme est excellent.

Les mecs gèrent, ils s'épargnent au maximum les immondices. Le money time second approche. Pour la première fois, Obé porte le score à plus six (23-18).

Les plongées d'Anthony sur les balles perdues de l'adversaire sont des sucres d'orge. Il est phénoménal sur ces ballons-là. De la natation sur les parquets, rampant sur le sol telle une limace, il arrive à faire des passes propres et limpides à... Ulysse qui va barrir comme un coq en retroussant ses babines. A la 38éme le score est porté à 27-20.

Tout se passe agréablement bien. La balle est un régal, à la 56éme minute les jeux sont faits. Il faut un miracle en face pour une remontada. Le PSC se fait malmener en défense, les dès sont pipés. Notre impressionnant nouveau pivot Mathieu, assène un coup à 31-25, puis le big Guillaume à la 58ème à 32-25, on terminera avec cette splendide montée de balle entre deux amis. Ulysse parti en drible, et qui avait la place pour se faire plaisir, aura l'oeil sur Sacha sur sa gauche qui s'élance et crucifie le gardien! deux secondes après le chrono hurle la fin du match, c'est la fête dans le gymnase.

Pacôme Christian Kipré

Partager cet article

Repost 0
Published by PARIS SPORT CLUB
commenter cet article

commentaires

Bruno 22/09/2016 14:11

Toujours une plume en or Pacôme.
Très bonne saison à toutes les équipes PSC.

Bruno