Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Club formateur

Ecole de Handball

Label Argent FFHB

Sifflet d'Or FFHB

 

Formation de jeunes joueurs pour le haut niveau.

Jeunes formés au club mutés vers des clubs d'élite : 

 

Dylan NAHI
Médaille d'Or FOJE 2015
Champion d'Europe -18 ans 2016
Champion du Monde -19 ans 2017
Champion de France LNH 2017
Champion de France N2 2017
Vainqueur de la coupe de la Ligue 2017
Vice-Champion d'Europe EHF 2017

 

romuald-kolle-picture2 1383363828
Romual Kollé (2008)

N1 puis D1/D2
4 ans Centre de formation US IVRY

3 ans de contrat Pro à l'US IVRY
signés en Mai 2014

Signature en 2017 à SARAN LOIRET


 

 

Miloud Aoumeur (2006)
N2 - PHB
puis N1 - ES Nanterre (2014/2015)

Pierre-Jean Sarr (2009)
N3 - PHB 
N3 - Vanves
N2 - Châtenay-Malabry 
N3 puis N2 - KB
Retour au club 17/18 N3

Ulysse Fodor (2013)
N2 - PSG
Centre de formation PSG  

 

 

Melvine Deba (2013)
N2 - N1 puis LNH Issy Paris
Pôle de Chatenay
Cap. Equipe de France Cadettes
France Jeunes 
Championne d'Europe -19 ans 2017
Signature au centre de formation d'IPH en mai 2016 pour 2 ans.

Signature pro IPH en 2017

 

 

 

 

Joueurs PSC en France Jeunes

Melvine Deba (France 1998)

Nayah Suriam (France 1999)

Dylan Nahi (France 1999)

    

Joueurs PSC en sélection PIFO

Romuald Kollé (sél 92)

Junior Sokamteh (sél 93)

Ulysse Fodor (sél 95)

Georges Christodoulou (sél 98)

Dylan Nahi (Sél 99)

Arthur Torrent (Sél 99)

Emmanuel Mayemba (Sél 00)

Achille Christodoulou (Sél 02)
Thomas Loppy (Sél 02) 

Lucien Gastellier (Sél 03)
 

Melvine Deba (1998 - Sél 97)

Assetou Kante (sél 98)

Nayah Suriam (1999 - Sél 98)

Firiel Atig (Sél 99)

Anne-Liz Deba (Sél 02)

 

Joueurs en Sélection Nationale

Pacôme Kipré - Côte d'Ivoire (CAN 12)

Melvine Deba - France Cadettes/Jeunes

Dylan Nahi - France Cadet/Jeunes

Inès Bourouila - Algérie Jeunes

Inès Mounssi - Algérie Jeunes

Yousra Naili - Algérie Cadettes

Recherche

Palmarès

Seniors Garçons Champions de Paris 88/99-01/02 et 03/04. Vice-champions Honneur PIFO 10-11-Montée en Excellence Région. Saison 11-12 : Montée en Prénationale.
Champions Prénationale 2015/2016. Montée en N3.
Equipe 2 championne de Paris Excellence 06/07 et 11/12. Montée en Honneur Région. Equipe 3 championne de Paris Excellence 15/16. Championne de Paris Honneur 04/05 et 09/10. 
Seniors Filles Championnes Excellence Région PIFO 12/13 (Montée en prénationale)- Championnes de Paris 88/89-89/90-03/04-08/09. Vice-Championnes PIFO 92/93.Vice-Championnes Excellence PIFO 10-11. Vainqueurs de la Coupe de Paris 08/09, 10/11 et 13/14.
Equipe 2 championne de Paris Excellence en 11/12 et 12/13. Montée en Honneur Région. Vainqueur du Challenge de Paris 12/13.
Equipe 3 championne de Paris Excellence 15/16.
-20 Garçons vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13. Excellence Régionale en 11/12, 12/13 et 15/16. Honneur Région en 13/14. Champions Honneur région 14/15.
-18 Garçons Champions d'Excellence Régionale PIFO 08/09. Champions de Paris 02/03-03/04-04/05-05/06 et 07/08. Excellence régionale 06/07, 08/09 et 10/11. Vainqueurs de la Coupe de Paris 03/04, 08/09 et 10/11.
-17 Garçons Champions de Paris 12/13 et 13/14. Vainqueurs du Challenge de Paris 12/13 et de la Coupe de Paris 13/14.
-16 Garçons Champions de Paris 03/04 et 05/06. Honneur région 06/07, 08/09 et 10/11. Excellence Région 07/08. Vainqueurs de la Coupe de Paris 06/07-07/08.
-15 Garçons champions de Paris 11/12. Champions d'Excellence Région PIFO 12/13. Vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13
-16 Filles vainqueurs de la Coupe de Paris 00/01. -14 Garçons Champions de Paris 04/05 et 06/07. Vainqueurs de la Coupe de Paris 06/07.
-15 Filles vainqueurs de la Coupe de Paris 12/13 et 13/14. Honneur régionale 12/13 et 13/14.
-12 Mixte Champions de Paris 02/03 et 09/10. Vainqueur de la Coupe de Paris 02/03, 03/04, 09/10 et 10/11. Equipe 3-12 championne de Paris Honneur 09/10. -10 Garçons Vainqueurs de la Coupe de Paris 08/09.
-11 Mixte Champions de Paris 13/14.
-10  Mixte vainqueurs de la Coupe de Paris 10/11.
- 9 Mixte vainqueurs de la Coupe de Paris 11/12 et 12/13.

Saison 15/16 :
Equipes Régionales :
Seniors Garçons 1  et 
Seniors Filles 1 en prénationale, Seniors garçons 2 en Honneur régional et Seniors Filles2 en Excellence Régionale.
-20 garçons en Excellence régionale, -17 garçons en honneur régionale, -15 garçons en 2ème div régionale.
Equipes Départementales : 3 équipes séniors garçons, 3 équipes séniors filles, 1 équipes -17 ans garçons1 équipe -13 filles, 1 équipe -15 filles, 1 équipe -17 filles,  2 équipes -15 ans garçons, 3 équipes -13 ans garçons.1 école mixte de mini-hand dès 6 ans avec des équipes -11 ans et -9 ans.
BABY HAND MIXTE (3/4 et 5/6 ans).
Membre du PARIS GALAXY HANDBALL (Championnat de France -18 ans garçons et filles / équipe -17 ans excellence région).
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:36

Longtemps ce match restera gravé dans les annales. Retour sur un derby très engagé dans lequel les poulains du coach Lescot ont abusé de leur niaiserie et ont fait dans la connerie répétée.

J'aime chanter. Et celle là, chacun des joueurs de la 3 devra aller se l'acheter de ses poches dans les espaces musicaux comme la FNAC ou encore VIRGIN. Nous formerons un beau choeur pour chanter dans la nef de Vignole à tue tête cet air d'un artiste icône et dense qui aura marqué jeunesse comme vieillesse: " à tous mes loupées mes ratées mes vrais soleils, tous les chemins qui me sont passées à côtés, à tous mes bateaux manquées mes mauvais sommeil, à tout ce que je n'ai pas été....................... ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh à nos actes manqués............................."
Cette chanson vous dit quelque chose? oui assurément car le moins qu'on puisse dire, c'est que nous avons été présent au rendez-vous des loupées, et autres ratées dans ce match IMPORTANT. Un derby dense dans lequel les jaune et noir avaient perdu la main et l'ont sorti du plâtre en reprenant confiance juste au moment ou leur coach s'est mit à gueuler sur un arbitre indolent qui prenait pour lui en envoyant tout dans le décor des fautes de gauche à droite sans siffler honorablement.
Pourtant l'entame du match avait laisser penser que vous avions l'occasion de dicter notre loi à l'adversaire à l'image d'un 7-0 infligé en moyenne en 1,5 minute d'attaque. Lorsque le tableau électronique pointe la 12ème minute, enfin, Martigua peut transpercer de fort belle manière notre défense copiée sur celle de l'Alhambra, dressée majestueusement dans le beau palais bleuté des sports de la rue des haies. Une défense de titan avec un chef pivot Etienne qui veillait aux moindres pépins, aidé dans la lourde tâche par les Tintin, Mikel, Benjamin pour sa toute première pour le secteur central, mais aussi sur les ailes Fabien et Lolo avaient roti les wings.
Les consignes de coach Steve étaient simples. Rester vigilant, concentré, jouer aligner en défense, s'entraider et surtout pas de précipitation. Cela a duré 15 grosses minutes pendant lesquelles Tintin va prendre ses responsabilités et rester maître du jeu, mettant dans l'ombre un Mikel soupçonné d'être une grosse pointure par l'adversaire au regard de ses feintes de filou. Etienne qui s'affirme dans le collectif par sa tenacité et qui va donner de très beaux peno bonifiés par le messie de Pampelune Mikel. Tout cela était très bon signe quand derrière Wiwi revenu de blessure signait un grand retour en jouant une part juste dans l'orchestre.
Les artificiers de la rue de Hautpoul pouvaient dès lors se demander s'ils n'étaient pas en train de jouer le pire match de leur vie.
Et puis cet énorme coup de mou dans lequel nous nous sommes confortablement installés. Le temps de nous en rendre compte le score à la mi-temps était de 10-9 en notre faveur. Une performance que l'adversaire venait de réaliser avec jubilation. Ils avaient pris la mesure. Ils avaient lu notre jeu. C'était un tout autre match qui commençait dans cette seconde période de jeu dans laquelle nous étions mauvais à la finition, pire que le cola de Lidle.

LA SURBRILLANCE DU GARDIEN ADVERSE

Revenu des vestiaires avec cette impression que le match commençait à nous échapper, Martigua va sentir notre fébrilité. On se mange un 3-0 royal. La peur panique s'installe dans nos corps. Ils prennent le large pour atteindre 14-11. Et bientôt 18-14. La tendance se renverse. Ils ont un gardien que nous ne reconnaissons plus car il trône dans ses buts. Nous jouons il faut le dire très bien. Mais ce dernier obstacle de goal fait affront à la grande muraille de Chine nous renvoyant méditer sur notre propre sort en défense. Tour à tour Tintin va se faire punir cinq fois et prendre la route des champs. Vincent Materra à sa suite va manger son pain tout sec, moi je n'échapperai pas à la dictature de ce pilier sur un caviar de Djamel. Etienne pivot de charme est puni de sa témérité alors qu'il était jusque là un des rares sur lesquels notre finition n'avait pas de fil sur l'ourlet. On essaie de ne pas se faire déborder.
Mikel donne du sens par son punch à l'attaque. Un vrai travail de refondation est remis à l'ordre du jour. Seul le travail paie. Nous remontons doucement et surement. Martigua plante au moins cinq missile des neuf mètres. Wiwi est crucifié. Notre défense a prit un gros coup de rhume.
Nous revenons à moins un quand nous sommes à une minute de la fin et le suspens fait monter l'adrénaline quand Martigua perd le ballon en attaque.

Celui là c'était le diamant, le must, la balle d'égalisation pour ne pas nous faire retourner frustré la queue de chien entre les pattes honteuses. Lolo est servi par un copain qui a ramassé une balle venu d'un néant vagissant et obscurantiste. La contre attaque s'enclenche. Il est placé en position d'arrière quand sur sa droite Greg l'ailier est complétement en avance hyper bien decalé. Un Greg de l'espoir pour venir nous donner la mention HONORABLE. Sur ce coup, Lolo joue la carte du "deux de tension".
"Je vois très bien Greg qui part, une demi seconde de mou a suffit pour que les adversaires me prennent en otage". Et c'est justement ce coup de mou que le banc et les supporters on décrié sur le moment de leur postillons et qui ne l aura pas ébranlé notre ami. Greg est dégoûté et Lolo est penaud.Il réalise à peine qu'il est dans un sport co qui engage la cohésion. Inutile de se maudire. Inutile aussi de revenir sur cet arbitrage car nous nous sommes punis tout seul pour nos légerétés. Pourtant le public était là.
Une première chute dans notre haut niveau, mais cela ne doit pas nous faire perdre espoir. Nous resterons des guerriers. Nous n'avons pas perdu sur un score fleuve et c'est là que c'est bon. Nous n'avons plus le droit de trébucher sur un prochain adversaire du PARIS HANDBALL qui s'annonce coriace en ce week end du 20 avril. Notre résurrection prendra effet là au soir du 20ème jour lorsque nous ferons rouler la cage. Récitons notre credo. Oui nous y croyons.

Pacôme Christian Kipré

Partager cet article

Repost 0
Published by PARIS SPORT CLUB
commenter cet article

commentaires